Questions fréquentes

Ai-je droit à des chèques-repas ?

Le jobiste ou étudiant travailleur a aussi droit à des chèques-repas si cette mesure s'applique dans l'entreprise et selon les règles en vigueur.

Ai-je droit à des petits congés ?

L’étudiant jouit des mêmes droits qu’un travailleur fixe. En cas de petits chômages, Actief Interim paie l’étudiant pour les heures pendant lesquelles il aurait dû travailler moyennant la présentation d'un justificatif. 

Ai-je droit à un pécule de vacances ?

En tant que jobiste, vous n'avez pas droit à un pécule de vacances, car vous ne payez qu'une cotisation de solidarité et pas de cotisations sociales.

Si vous êtes étudiant travailleur, vous payez des cotisations de sécurité sociale normales de 13,07 pour cent et vous avez droit à un pécule de vacances.

Si vous avez travaillé en tant qu’ouvrier, vous recevez un pécule de vacances au mois de mai de l'année qui suit l'occupation. Si vous avez travaillé en tant qu'employé, Actief Interim paie votre pécule de vacances chaque semaine au prorata. 

Ai-je droit à une indemnité de transport ?

Le jobiste ou étudiant travailleur reçoit une indemnité de transport correspondant à l’abonnement social ou conforme à la CCT de l’entreprise.

Combien d'heures puis-je travailler ?

La durée du travail doit être clairement définie dans le contrat de travail des étudiants et le règlement du travail.
La loi autorise 9 heures de travail par jour dans un régime de 5 jours par semaine. Certains secteurs dérogent, toutefois, à cette règle, p. ex. les hôtels, les restaurants et les cafés qui peuvent travailler maximum 11 heures par jour et 50 heures par semaine.

Etudiants de 18 ans et plus
Ces étudiants ont droit à une pause de minimum 15 minutes s'ils travaillent plus de 6 heures par jour.

Étudiants de moins de 18 ans
Ces étudiants ne peuvent pas travailler plus de 8 heures par jour. Si le temps de travail dépasse 4,5 heures, ils ont droit à une pause de 30 minutes. Lorsque le temps de travail dépasse 6 heures, ils ont droit à une pause de 1 heure. 

Comment garder un maximum de salaire net ?

L’avantage majeur du travail de jobiste est la presque équivalence du salaire brut et du salaire net. En tant que jobiste, vous ne payez que très peu de cotisations. Mais pour continuer à bénéficier de ce régime avantageux, vous devez répondre à plusieurs conditions importantes :

  • signer un contrat d’étudiant
  • à partir du 1/1/2017 travailler maximum 475 heures par année civile / avant le 1/1/2017 travailler maximum 50 jours calendrier par année civile, tous employeurs confondus
  • télécharger l’attestation étudiant et la remettre à votre agence Actief Interim.

Vous pouvez télécharger cette attestation sur le site étudiant de l’ONSS.

Si vous satisfaites à ces conditions, vous ne payez qu'une cotisation de solidarité de 2,71 pourcent sur votre salaire. Vous ne payez donc pas de précompte professionnel et votre salaire net correspond presque à votre salaire brut. C’est le principal avantage du travail d’étudiant.
Vous ne répondez plus à une ou à plusieurs de ces conditions ? Vous payez alors des cotisations sociales normales, comme tout travailleur en Belgique. Concrètement, vous payez des cotisations sociales de 13,07 pour cent sur votre salaire brut. Dans ce cas, le précompte professionnel sera retenu aussi. 

Dois-je aussi payer des impôts en tant qu'étudiant ?

Les pouvoirs publics considèrent vos revenus d’étudiant comme des revenus pour vous-même. Vous êtes donc légalement tenu de rentrer une déclaration d'impôt des personnes physiques et vous recevrez une fiche fiscale annuelle 281.10 d'Actief Interim. Dès que vos revenus dépassent 8.690,11 euros bruts, vous devez payer des impôts en Belgique comme tout travailleur.

Bon à savoir : vous êtes exonéré d’impôt par défaut jusqu’à 2.410 euros bruts.

Attention: tenez compte de TOUS les revenus que vous recevez annuellement. Pensez donc aussi à votre éventuel argent de poche. Mais bonne nouvelle : vous ne devez tenir compte de l'argent de poche qu'au-delà de 2.890 euros.

Vous trouverez plus d'information sur www.minfin.fgov.be. Vous pouvez également prendre contact avec le Service public fédéral Finances au numéro 02 572 57 57

En tant qu'étudiant, puis-je faire n'importe quel boulot?

Non, en tant qu'étudiant, tu ne peux pas faire tous les boulots.

1. Régle générale conformément à l'AR Jeunes.
L'employeur ne peut confier à des jeunes un boulot qui représente un danger:

  • une charge physique comme par ex. la chaleur extrême en cas de travail dans des hauts fourneaux;
  • ou une charge psychique comme par ex. le travail dans un local d'autopsie;
  • une prise de conscience limitée en matière de sécurité ou une formation insuffisante par ex. travailler avec des animaux sauvages qui peuvent réagir de manière imprévue;
  • des rayonnements ionisants, des substances toxiques ou des substances cancérigènes avec lesquelles il est obligatoire de travailler de manière précise et contrôlée.
     

2. Vous pouvez demander une liste de postes de travail interdits auprès de votre agence Actief.

Pour qui vais-je travailler en tant que jobiste ?

Il est très important de savoir que l’agence d’intérim est votre employeur. L’entreprise pour laquelle vous travaillez surveille l’exécution des tâches et votre sécurité.

Mais c’est Actief Interim, l’agence d’intérim, qui est responsable, en tant qu'employeur, de toutes les obligations sociales et de l'établissement de votre contrat. 

Puis-je travailler à temps partiel ?

A partir du 1/1/2017 :

Oui, vous pouvez travailler à temps partiel. Par exemple, quand vous travaillez 4 heures, ces heures seront retenues du contingent (475 heures par année civile)

Avant le 1/1/2017 :

Oui, vous pouvez travailler à temps partiel. Mais même si vous travaillez seulement 4 h/jour p. ex., ces heures comptent comme un de vos 50 jours. Concrètement, toute journée entamée est assimilée à une journée pleine de votre portefeuille de 50 jours.

Qu'en est-il de ma rémunération légale ?

Le salaire d’un étudiant est défini selon les barèmes salariaux en vigueur au sein de l’entreprise où l’étudiant travaille. Actief Interim vérifie le respect des salaires minimaux selon la Commission paritaire de l’entreprise et fait le nécessaire pour payer le salaire correct au jobiste ou à l'étudiant travailleur à la fin de chaque contrat, dans les 7 jours qui suivent.  

Qu'en est-il de mes allocations familiales ?

Vos parents ou votre tuteur conservent leur droit aux allocations familiales après votre 18e anniversaire et, en principe, jusqu'à 25 ans tant que vous êtes étudiant. Pour ce faire, votre travail d’étudiant doit, toutefois, satisfaire à certaines conditions.

Pendant le premier (janvier-mars), le deuxième (avril-juin) et le quatrième trimestre (octobre-décembre) d’une année civile, vos parents conservent leurs allocations familiales si vous ne travaillez pas plus de 240 heures par trimestre. Peu importe votre salaire ou le type de contrat de travail. Si vous dépassez cette limite de 240 heures, vos parents perdent leur droit aux allocations familiales pour les 3 mois complets du trimestre concerné.

Pendant le troisième trimestre (juillet-septembre), vous ne devez pas tenir compte de cette limite de 240 heures. Le nombre d’heures de travail, votre revenu et le type de contrat de travail n’interviennent en rien. Deux exceptions, toutefois, à cette règle :

  • si vous avez perdu le droit aux allocations familiales pour le deuxième trimestre (parce que vous avez travaillé plus de 240 heures), vous ne recevez aucune allocation familiale pendant tout le troisième trimestre
  • vous pouvez travailler plus de 240 heures pendant les dernières vacances d’été (troisième trimestre) lorsque vous terminez vos études. Si vous vous êtes inscrit en qualité de demandeur d’emploi, vous ne pouvez pas gagner plus de 490,09 euros bruts par mois. 

Qu'en est-il de mon assurance accidents du travail ?

Actief souscrit une assurance accidents du travail pour tous les jobistes ou étudiants travailleurs. S’il vous arrive quelque chose pendant votre travail ou sur le chemin du travail, Actief Interim se chargera de remplir une déclaration et toutes les formalités administratives.

Quand puis-je exercer un job d'étudiant ?

Vous voulez travailler en tant qu’étudiant ? Vous devez alors remplir plusieurs critères.

Age
Pour être en règle avec la loi, vous devez avoir au moins 16 ans (ou 15 ans si vous avez suivi le deuxième degré de l’enseignement secondaire) pour pouvoir exercer un job d’étudiant. Vous devez aussi suivre un enseignement à temps plein. Si vous suivez un enseignement à temps partiel, rendez-vous chez Actief Interim pour passer vos possibilités en revue. Attention : si vous êtes mineur (moins de 18 ans), vous ne pouvez signer un contrat de travail que si vos parents ou votre tuteur vous donnent leur autorisation orale ou écrite.

Ouvrier ou employé
En tant que jobiste, vous travaillez toujours selon un statut défini (ouvrier ou employé). Votre statut dépend des tâches que vous devrez effectuer. Dans l’horeca, par exemple, vous travaillerez généralement en tant qu’ouvrier alors que vous jouirez du statut d’employé si vous réalisez un travail de bureau.

Orientation d’étude
La formation que vous suivez n’a, généralement, aucune importance pour votre job d’étudiant. Elle peut, évidemment, parfois vous donner un petit coup de pouce : si vous suivez une formation de chef cuisinier par exemple, vous trouverez plus rapidement un emploi dans une cuisine que si vous suivez une formation de coiffure. 

Quel est le type de contrat en tant que jobiste ?

A partir du 1/1/2017 : 

Le contrat d'un jobiste ou d'un étudiant travailleur est toujours un contrat à durée déterminée (un emploi temporaire) et peut aller de 1 jour à maximum 1 semaine. Chaque contrat peut toujours être prolongé d’un autre contrat de maximum une semaine, avec un total annuel de 475 heures à ne pas dépasser pour rester jobiste. Ces 475 heures peuvent uniquement être prestés en dehors des horaires d’obligation scolaire.
A partir de la 476ème heure, le jobiste devient un étudiant travailleur et son statut n'est plus soumis à aucune limitation. 

Avant le 1/1/2017 : 

Le contrat d'un jobiste ou d'un étudiant travailleur est toujours un contrat à durée déterminée (un emploi temporaire) et peut aller de 1 jour à maximum 1 semaine. Chaque contrat peut toujours être prolongé d’un autre contrat de maximum une semaine, avec un total annuel de 50 jours à ne pas dépasser pour rester jobiste. Ces 50 jours peuvent uniquement être prestés en dehors des horaires d’obligation scolaire.
A partir du 51e jour, le jobiste devient un étudiant travailleur et son statut n'est plus soumis à aucune limitation. 

Quelle est l'importance de la règle des 475 heures ?

A partir du 1/1/2017 : 

Les étudiants peuvent travailler 475 heures par an en bénéficiant d'une réduction de cotisations sociales.
Ils peuvent choisir eux-mêmes quand précisément ils vont répartir ces 475 heures tout au long de l'année.
À partir de la 476ème heure l'employeur doit payer des cotisations sociales majorées et les cotisations de sécurité sociale normales sont adaptées, aussi bien pour les charges patronales que pour les cotisations de sécurité sociale individuelles. Student at work donne à ce sujet des informations ciblées.

Avant 1/1/2017 :

Les étudiants peuvent travailler 50 jours par an en bénéficiant d'une réduction de cotisations sociales.
Ils peuvent choisir eux-mêmes quand précisément ils vont répartir ces 50 jours tout au long de l'année.
À partir du 51ème jour l'employeur doit payer des cotisations sociales majorées et les cotisations de sécurité sociale normales sont adaptées, aussi bien pour les charges patronales que pour les cotisations de sécurité sociale individuelles. Student at work donne à ce sujet des informations ciblées.

Quelle est la différence entre jobiste et étudiant travailleur ?

A partir du 1/1/2017 :

La différence entre jobiste et étudiant travailleur s’exprime particulièrement lorsque vous devez payer des cotisations.

En tant que jobiste, les pouvoirs publics vous autorisent à travailler 475 heures par année civile. Si vous ne dépassez pas ce quota, vous payez moins de cotisations qu'un travailleur classique (qui n'étudie plus).
Les jobistes ne payent qu’une cotisation de solidarité de 2,71 % pendant les 475 premières heures de travail en tant qu’étudiant. Aucune cotisation ONSS et aucun précompte professionnel ne sont retenus sur leur salaire.

En tant qu'étudiant travailleur, vous pouvez travailler plus de 475 heures, mais vous perdez alors l'avantage des cotisations réduites. A partir de la 476ème heure, vous payez, en effet, des cotisations normales. Vous conservez, toutefois, le statut de jobiste. La seule différence réside donc dans le montant des cotisations à payer. 

 

Avant le 1/1/2017 : 

La différence entre jobiste et étudiant travailleur s’exprime particulièrement lorsque vous devez payer des cotisations.

En tant que jobiste, les pouvoirs publics vous autorisent à travailler 50 jours calendrier par année civile. Si vous ne dépassez pas ce quota, vous payez moins de cotisations qu'un travailleur classique (qui n'étudie plus).
Les jobistes ne payent qu’une cotisation de solidarité de 2,71 % pendant les 50 premiers jours de travail en tant qu’étudiant. Aucune cotisation ONSS et aucun précompte professionnel ne sont retenus sur leur salaire.

En tant qu'étudiant travailleur, vous pouvez travailler plus de 50 jours, mais vous perdez alors l'avantage des cotisations réduites. A partir du 51e jour, vous payez, en effet, des cotisations normales. Vous conservez, toutefois, le statut de jobiste. La seule différence réside donc dans le montant des cotisations à payer. 

Quels sont mes droits et mes obligations en tant que jobiste ?

Les jobistes ou les étudiants travailleurs ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que les travailleurs fixes. 

Restez informé